Mis à jour le 28 oct 2020
Dispositif d’accompagnement aux travaux de rénovation énergétique des logements

RENOVATION : FAITES-VOUS AIDER POUR PLANIFIER ET FINANCER VOS TRAVAUX

 

 

 

Vos factures de chauffage ou d'électricité ont augmenté cet hiver sans que vous ne sachiez pourquoi ? Vous souhaitez ou venez d'acquérir un logement avec des travaux à engager ? Votre maison est vieillissante et demande des travaux d'entretien ?

Faites-vous accompagner gratuitement par un conseiller neutre et indépendant pour vous aider à identifier et planifier vos travaux de rénovation énergétique avant le prochain hiver !

Les conseillers rénovation sont disponibles pour vous aider à :

  • analyser vos factures d'énergie ;
  • identifier les travaux qui permettent de réaliser un maximum d'économies d'énergie ;
  • estimer le montant de ces travaux ;
  • estimer le montant des aides financières pour votre projet ;
  • vous mettre en relation avec des professionnels pour la réalisation de ces travaux ;
  • analyser et comparer des devis ;
  • initier les démarches administratives pour bénéficier des aides financières.

Si besoin, votre conseiller pourra même se déplacer chez vous gratuitement pour vous accompagner dans votre projet.

 Alors, n'attendez plus, prenez contact avec votre conseiller rénovation :
• en remplissant le formulaire de demande de contact
• par mail : contact@infoenergie69.org (dans votre message merci d'indiquer votre nom, code postal, téléphone et demande)
• ou par téléphone : 04 37 48 25 90

 

 

 

 
 
 
Santé de l'habitat
Insectes ou animaux nuisibles, équipements et murs anciens et vétustes, autant d'éléments susceptibles de compromettre une installation ou la pleine jouissance de son logement sur le long terme.

 
 
 
Habitat indigne
Les signes d'insalubrité d'un logement sont à prendre au sérieux. Au delà des désagréments qu'ils imposent à leurs occupants, ils peuvent avoir de réelles conséquences sur leur santé. Des solutions existent.

 
 
 
Habitats insalubres
Un logement insalubre est susceptible d'altérer la santé de ses occupants.
L'insalubrité, remédiable ou irrémédiable, est prononcée par voie d'arrêté préfectoral qui peut prévoir une interdiction d'habiter temporaire ou définitive.

L'application de l'arrêté préfectoral (relogement, fermeture des lieux, exécution de travaux d'office) est de compétence municipale.

Réglementation
Loi n° 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain (loi SRU)
Code de la santé publique
Code général des collectivités territoriales
Code de la construction et de l'habitation
Circulaire du 2 mai 2002 relative à l'application des dispositions de la loi SRU concernant l'habitat insalubre.

 
 
 
Pathologie du bâti
Des erreurs de conception, des malfaçons ou un mauvais usage d'un équipement peuvent entraîner d'importants problèmes sur un bâtiment et, parfois, porter atteinte à la santé des occupants.

Ainsi l'humidité est à l'origine de dégâts importants souvent mal gérés :
Eau d'infiltration : toiture défectueuse, fissuration d'ouvrage.
Eau de remontée capillaire : le terrain, mal ou pas drainé, des balmes mal entretenues, peuvent être la cause de la présence excessive d'eau dans les murs de cave et au premier niveau.
Eau due à la condensation : très fréquente, cette pathologie dans l'habitat ancien et/ou réhabilité et, parfois, dans l'habitat neuf, est toujours liée à un manque de ventilation du logement : les équipements de ventilation n'ont pas été prévus, ont disparu, ou ont été obturés par les occupants.

Parmi les autres pathologies rencontrées :
Les odeurs anormales : sont souvent en cause, les conduits de fumée en service ou faisant l'objet d'un autre usage (ventilation de locaux commerciaux).
Le bistre des conduits de fumée : le changement de l'appareil de chauffage est généralement à l'origine du problème.
La contamination des circuits par légionelle ou autres contaminants dans les installations de climatisation mal conçues ou mal entretenues.

Réglementation
Code général des collectivités territoriales
Code de la santé publique
Code de la construction et de l'habitation
Règlement Sanitaire Départemental (RSD)

 
 
 
Les nuisibles
Nos logements offrent potentiellement le gîte et le couvert à d'invisibles mais indésirables locataires.
Il est bon de savoir détecter les premiers signes de leur présence, avant que les dégâts ne soient irrémédiables.

Insectes ou rongeurs, différents moyens de détection, puis de lutte, sont mis en oeuvre pour en venir à bout.

Nous vous les détaillons ici.

LES RATS :
Il peut être conduit des enquêtes et investigations sanitaires pour tous les sites colonisés par les rongeurs et édicte des prescriptions sanitaires visant à restreindre l'accessibilité à la nourriture et aux locaux, à empêcher l'intrusion et la prolifération et à supprimer tout élément susceptible de favoriser leur sédentarisation (suppression des matériels et emballages inutiles).

Il faut assurer la lutte chimique contre les rongeurs (rats, souris, lérots), essentiellement dans les bâtiments communaux, les locaux commerciaux, dans les parties communes d'immeubles, sur les places publiques, dans les squats et sur les terrains vagues.

LES TERMITES :
Les termites sont des insectes (isoptères) organisés en castes, qui circulent dans des galeries creusées dans le sol ou dans des matériaux tendres (bois par exemple).
Les termites font des dégâts dans l'habitat : ils creusent le bois de l'intérieur évitant
les zones sombres (rayons ligneux, pauvres en cellulose) laissant un aspect feuilleté au bois.
Les termites font des dégâts dans les espaces verts : les végétaux attaqués sont souvent malades. L'attaque commence par les racines, mais le termite peut explorer l'arbre en cherchant une voie d'accès plus facile (présence de cordonnets sur le tronc).

Les propriétaires, les locataires et les gestionnaires d'un patrimoine immobilier dans la zone définie par un arrêté préfectoral ou municipal (personnes privées, personnes morales de droit privé (entreprises ou associations par exemple) ou des personnes publiques) sont responsables de l'application des exigences édictées par la loi
(loi 99-471 de 1999).
Un dispositif de lutte collective, organisée et systématique, constitue la seulepossibilité maîtriser l'infestation.
Après détection de leur présence, tout occupant ou propriétaire d'un immeuble bâti doit effectuer une déclaration auprès de la mairie. Doivent également faire l'objet de déclaration, les opérations d'incinération ou de traitement des bois contaminés par les termites, et le transport de terre et matériaux provenant de secteurs infestés par les termites.